Desserts

Coulis de framboises et canneberges

L’INSPIRATION

Cette recette de coulis accompagne ma tarte tatin aux pommes et cheddar, mais le coulis accompagne aussi bien les gâteau, la crème glacée, les madeleines, les panna cotta, le pain au citron, les tortes… En passant, si vous allez dans un resto huppé et qu’on vous suggère la torte en dessert, non, ce n’est pas une tarte prononcée avec un accent de fond de pays… C’est un gâteau riche composé de plusieurs couches de crème fouettée, crème au beurre, confiture ou mousse en alternance avec la génoise.

LA RECETTE

It’s a lift off!!! Je fouille dans mes livres, pas de trace de recette de coulis à l’horizon (OK, je n’ai pas ouvert Qu’est-ce qu’on mange Volume 2). Je google « coulis de canneberge » et je tombe sur le site du Centre d’interprétation de la canneberge de Saint-Louis-de-Blanford. Avis à mes amis designers Web : client potentiel.

J’y déniche donc la recette coulis de canneberge suivante, que j’aurai adapté pour un mélange framboises-canneberges :

Ingrédients

– 1 1/2 tasse moitié canneberges, moitié framboises
– 1/4 tasse jus d’orange
– 1/2 tasse sucre
– 1 1/2 c. à thé fécule de maïs
– 1 c. à table eau
– 1/2 c. à thé zeste de citron

Préparation

– Mélanger les canneberges, le jus d’orange, le sucre, le zeste de citron et l’eau dans un chaudron.

– Amener le tout à ébullition, baisser le feu et cuire à feu moyen jusqu’à l’éclatement des fruits.

– Ajouter la fécule de maïs, laisser mijoter quelques secondes, et puis retirer du feu.

– Laisser reposer, et puis passer au mélanqeur.

LES TRUCS

Dosage du sucre. Plus vos fruits sont sucrés naturellement (framboises, fraises), moins vous ajoutez de sucre. Inversement, plus vos fruits ont un goût sûr (canneberges ou groseilles), plus vous ajoutez de sucre. Les possibilités sont infinies : kiwi, ananas, pêches, poires, raisins… Amusez-vous!

Texture. Attention de ne pas trop réduire  car en refroidissant, le coulis épaissit. J’ai malheureusement servi de la confiture à mes invités en testant cette recette, mais c’était bon en Jérusalem pareil. Hey, tsé, vite de même, si ça continue, les catholiques qui cherchent des sujets d’Église vont voir mon blogue sortir bientôt dans les résultats Google, hein? « Jérusalem, Seigneur, Et Jésus!, Alleluia, Mon dieu »… Tant mieux, ils vont peut-être réviser la liste des péchés capitaux et retirer le mot « gourmandise » du dictionnaire biblique.

Sucrez-vous le bec! Et… Bon appétit!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s