Desserts·enfants

Barres tendres d’Hélène Bisping Durand

Bonjour les gourmands!

Avant de vous partager cette recette de barres tendres, je dois vous raconter l’histoire… ;)

Cette recette, je l’ai obtenue du temps que je débutais mon apprentissage de gardienne auprès d’une famille assez unique, la famille Durand. 

LES DURAND

Madame Hélène Bisping et son mari Pierre Durand ont élevé leurs dix enfants sans télévision à la maison, la bibliothèque remplie de livres et de musique et la maison remplie d’amour. Amis geek, ne vous insurgez pas : la télévision leur était permise durant les weekends, lorsqu’ils se rendaient au chalet. ;)

C’était une famille à l’avant-garde (on se reporte en 1986) : ils compostaient, possédaient un grand potager, leur maison était équipée d’un voyant lumineux indicateur de haut tarif d’électricité (pour ne pas démarrer la sécheuse lorsque le chauffage était en fonction, par exemple).

Leurs enfants étaient talentueux, sportifs, s’intéressant tantôt à l’horticulture, tantôt à l’écriture, tantôt à la musique… Je crois que toutes les passions étaient permises et encouragées.

Cette famille exceptionnelle faisait de temps à autre les manchettes, et ce n’était pas sans fierté que je conservais les découpures de journaux :

Donc, ma soeur Isabelle et moi, qui étions âgées respectivement de 14 et 13 ans, avons commencé à garder cette famille (à l’époque de cinq enfants âgés de 0 à 8 ans) qui venait d’emménager en bas de la rue, dans notre quartier de Sainte-Geneviève.

Comme nous étions assez jeunes et que madame Durand avait passablement besoin d’aide, elle nous a montré à prendre soin des petits, mais aussi à faire le lavage, le ménage, la vaisselle et la cuisine.

Un beau jour, je devais faire cette recette de barres tendres, recette qu’elle a probablement récoltée derrière une boîte de céréales ou sur une boîte de lait condensé sucré. Je l’ai tellement aimée que je l’ai prise en note, et plusieurs années plus tard, c’est à mon tour de faire ces délicieuses barres tendres à mes enfants.

LA RECETTE

C’est une recette supra-facile; ça prend 3 minutes de préparation et 15 minutes de cuisson. Donc même un soir de semaine, c’est facile à intégrer dans votre soirée chargée.

Ingrédients

  • 4 tasses de céréales Rice Crispies
  • 1 boîte de lait condensé sucré (300 mL)
  • 1 tasse de pépites de chocolat noir
  • 1/2 tasse de noix de coco râpée (sucrée ou non, à votre goût)
  • 1/2 tasse de graines de tournesol

Préparation

  • Préchauffer le four à 350ºF
  • Couvrir une plaque à biscuits d’un papier parchemin
  • Mélanger tous les ingrédients secs
  • Ajouter le lait condensé sucré et mélanger à nouveau
  • Étendre sur la plaque à biscuits
  • Cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le mélange soit légèrement doré
  • Laisser refroidir 1 heure et découper en barres

Comme elle ne contient pas de noix (les graines de tournesols sont des graines et non des noix), elles peuvent servir de dessert pour les lunchs des enfants.

Mes filles en raffolent! Même leurs petites amies à l’école en parlent!

Barres tendres à Hélène Bisping Durand - gros plan - Hungry Rachel

Je ne l’ai pas essayé, mais comme le lait condensé sucré « cimente » bien le mélange, vous pourrez probablement substituer les ingrédients pour vous concocter une barre tendre sur mesure (chocolat blanc, raisins, épices, etc…). Je conserverais toutefois les Rice Crispies qui absorbent cette « colle » et qui font tenir le tout.

Allez, on ne lâche pas, l’année scolaire est bien entamée, il ne reste que… qu’un peu plus de 70 jours d’école… Ouf!

Et… Bon appétit !


PS: J’aurai gardé cette famille jusqu’à mes 21 ans. J’ai eu le plaisir de connaître 9 enfants sur 10 :

  • Isabelle la fonçeuse (aujourd’hui avocate je crois)
  • Madeleine la studieuse (qui avait gagné un concours d’écriture)
  • Étienne l’horticulteur (qui avait un jardin d’intérieur dans sa chambre)
  • François le grand doux (il était plus colleux, le petit François!)
  • Marie-Claire « Miclou » l’enjouée
  • Coquine Gabrielle (la petite Miclou numéro 2, tu lui ressemblais tellement!)
  • Petit Pierre-Marie (tu semblais si fragile, mais tu avais un grand coeur!)
  • Benoît la bonne humeur (je me souviens d’une belle prune sur ton front, mon cher petit Benoît, en voulant te porter au lit, on a « accroché » le cadre de porte… j’étais si désolée, pauvre amour!)
  • Paul-Émile que je n’ai pas beaucoup connu
  • Et finalement Philippe, le petit dernier que je n’ai pas gardé :)

Mais surtout, j’ai eu la chance de connaître un modèle familial exemplaire. Merci pour tout, Hélène Bisping Durand!


Publicités

Une réflexion au sujet de « Barres tendres d’Hélène Bisping Durand »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s