Desserts·Entrées·Mets principaux·Un peu de tout

Mon Noël familial

biscuits noël

Chaque année, mon chum et moi recevons toute ma famille. Tout a commencé quand mon père qui commençait à se trouver à l’étroit chez eux m’a demandé de nous recevoir chez moi. Il commandait un buffet du traiteur et ça nous convenait tous. Cette année, pour la première fois, papa a décidé de reporter la rencontre familiale pour accommoder tout le monde. Marc-André et moi avons décidé de recevoir tout de même. Notre vieille maison canadienne de 170 ans semble faite sur mesure pour ce genre de réunion familiale, on trouvait ça dommage de ne pas en faire profiter tout le monde cette année.

Sur 46 personnes souhaitées, 32 ont confirmé mais seulement 26 ont pu se rendre, la tempête ayant ralenti les ardeurs des plus éloignés. Une réception de 26 personnes, ça prend de la planification. Voici donc l’histoire de la réception des Robitaille en 5 jours.

MENU

Avec mes trois jeunes filles, ce serait impossible pour moi de planifier toute la nourriture. Heureusement, mes soeurs et mes nièces partagent la tâche avec moi. J’avais à préparer la liste suivante :

1. Dinde, atocas et sauce

Ma mère m’a fournie la dinde congelée 6 jours avant. Je l’ai laissé dégeler au frigo. J’ai choisi d’essayer la recette de Dindon farci et sa sauce aux canneberges et au gingembre de Ricardo. Seul la sauce aux canneberges m’a légèrement déçue, j’ai peut-être trop forcé sur le vin blanc, ou mon choix de vin n’était peut-être pas adéquat (Monkey Bay Sauvignon blanc).

IMG_1752

(Les cure-dents, c’est pour éviter que la peau glisse et que la dinde se dénude, et pour que l’aile reste près du corps)

2. Brochettes de tomates, basilic et bocconcinis

J’ai décidé de suivre mon instinct cette fois-ci : de simples tomates, bocconcinis cocktail et feuilles de basilic recouvertes d’une vinaigrette. Dans le robot culinaire, j’ai mélangé 1/2 tasse d’huile avec quelques feuilles de basilic, deux gousses d’ail entières, une cuillèrée à soupe de vinaigre balsamique, du sel et poivre. Ces bouchées étaient LA vedette de la tablée. Tout le monde était subjugué par le goût et la simplicité.

IMG_1777

Petit test de goût pour m’assurer de la qualité :

IMG_1740

3. Mini cupcakes à la vanille

J’ai refait ma recette Mes premiers cupcakes qui avait connu un succès phénoménal auprès de mes filles.

IMG_1763

Mes soeurs et mes parents compléteront avec des saucisses-bacon (c’est kitsch mais TELLEMENT bon!), assiettes de fruits, crudités, salades, fromages, pains, desserts variés et traditionnelles bûches de Noël.

PRÉPARATION

Jour 5 avant la réception : cupcakes

Les cupcakes. God, please, ne faites pas ça le jour même. Mes amis facebookiens vous confirmeront toutes les catastrophes que j’ai dû surmonter à confectionner ces foutus cupcakes. Premièrement, j’ai suivi ma recette (Mes premiers cupcakes), mais il y avait une toute petite erreur… Une tasse de lait au lieu d’une cuillèrée à table. Première épreuve, je renfloue avec la farine, le sucre et un oeuf. OK, la génoise semble rescapée… Mes moules. Où sont mes moules? Je ne peux pas servir des cupcakes en forme de n’importe quoi à ma réception de Noël! C’est la tempête dehors, au diable, je pars en voiture avec mes deux plus grandes, j’arrive chez IGA dans l’allée des plats en aluminium… Pas de moules à mini-muffins. Je reste foudroyée sur place pendant 2 minutes à hocher de la tête. Non! Ça ne se passera pas comme ça. Je continue 3 allées plus loin… Aaaaaléluia! Je déniche enfin les deux derniers moules à mini-muffins dans la section dépannage de vaisselle et casserole. Je retourne à la maison, termine les cupcakes, le glaçage (je vous épargne les autres catastrophes de bulles d’air dans la douille) et je congèle sur des plaques à biscuit. Les petits gâteaux peuvent être dégelés 1 heure ou 2 avant d’être servis.

Jour 2 avant la réception : dernières commissions

J’étais concernée par la fraîcheur des petites tomates et surtout du basilic frais. J’ai réglé mon problème, j’ai acheté du basilic en pot.

Jour 1 avant la réception : atocas, sauce, vinaigrette de brochettes de tomates et mettre la table

La veille de la réception, je m’avance le plus possible. Tout ce que je peux faire à l’avance, je le fais. Le jour même, je réchaufferai dans le four à 215°F, température juste au dessous du point où la nourriture recommence à cuire. Ainsi, j’ai préparé:

– la sauce aux canneberges (atocas)
– la sauce brune : keep it simple, je prend un sachet en poudre de sauce à ragoût, ma préférée
– la vinaigrette pour mes brochettes de tomates, basilic et bocconcinis.

IMG_1733

IMG_1736

IMG_1747

J’ai finalement mis la table, et j’ai sorti les plats que mes soeurs m’ont demandés et ceux dont j’aurai besoin. Comme ça, le jour-même, dans la folie de l’arrivée de tous, je n’ai pas à me préoccuper de ces détails. J’essaye de choisir des plats assortis (pas trop de mélanges de couleurs) pour que le coup d’oeil final soit agréable.

IMG_1757

Même le coin des vins est prêt. Quelques magnums trônent fièrement à côté du limonadier Forge de Laguiole en attendant une mort certaine :

IMG_1755

Last tip : La veille de la réception, j’ai vidé le contenu de ma cervelle sur papier. Résultat : j’ai bien dormi, j’ai même fait une sieste en après-midi le jour de la réception et j’ai couru mon 5km une heure avant l’arrivée des premiers invités. INCROYABLE.

Vraiment, je me répète mais n’eut été de mes piètres notes en chimie et en physique, j’aurais pu faire médecin :

IMG_1780

Jour de la réception : Farce, dinde et brochettes de tomates

10h : je prépare la farce et la dinde et j’enfourne. Une fois prête, je n’aurai qu’à la réchauffer avec le reste. Ricardo suggère de mettre le beurre à la fin, je fais fi de cette mise en garde et je badigeonne la dinde avant de l’enfourner.

11h : je recouvre la dinde qui est assez dorée.

13h : Je met à l’esclavage mes trois filles qui font le montage des brochettes de tomates et bocconcinis (ou comment rendre heureuses trois poupounes).

IMG_1765

16h : Je recouvre mes brochettes de tomates de la vinaigrette à la dernière minute pour ne pas faire flétrir le basilic. Je sors également mes cupcakes du congélateur.

17h : tout ce qui doit être réchauffé se retrouve au four à 215°F : sauce, atocas, dinde, même les plats de services vides seront chauffés pour que la nourriture reste chaude le plus longtemps possible.

RÉSULTAT

IMG_1769

IMG_1767

Ce fut un grand succès, tout le monde était ravi de la table. Le sourire était sur tous les visages, on s’est échangé cadeaux et voeux de Noël, on a agacé quelques beaux-frères au passage, le tout sur fond de musique de Noël. N’est-ce pas réconfortant, ces repas traditionnels?

Et… Bon appétit !

biscuits noël

Publicités

11 réflexions au sujet de « Mon Noël familial »

  1. Wow!!!! Je vais commencer à t’appeler Rachel Martha Robitaille. Ou aimes-tu mieux Rachel Robitaille Stewart? Nice job!!!! :-)

  2. Juste pour te dire que j’ai fait les petites brochettes tomates – boconccini pour mon souper des rois… C’est très simple et vraiment efficace comme entrée. Je vais en refaire c’est sûr! Un gros merci!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s