Restos

La Bûche : cabane à sucre urbaine

Si vous cherchez un endroit pour que le party lève, pour un brunch en famille, un party de bureau, une place à montrer à vos amis touristes de passage en ville, ou tout simplement un endroit différent pour profiter du temps des sucres, vous apprécierez assurément le restaurant La Bûche, qui est ouvert depuis peu à Québec et qui offre une expérience très intéressante.

AMBIANCE

Il faut en parler, car cet aspect du restaurant prend beaucoup de place dans l’expérience-client. Décors rustiques, serviettes carrelées rouge et blanc, fourrures, sciottes antiques…

luminaires La Bûche

tables La Bûche

sciotte La Bûche

fourrure La Bûche

…le tout servi sur fond de musique folklorique, rigodons et reels live : décidément, l’ambiance ne laisse aucune place à l’ennui.

reel La Bûche

Vous pouvez réserver la table que j’ai baptisé « foodie » (ou cuisinomane, c’est selon) qui se trouve directement dans la cuisine et qui vous permet de suivre l’action :

Cuisine La Bûche

Même la salle de bain commune située au sous-sol nous réserve une spectaculaire surprise :

escalier La Bûche

lavabo La Bûche

On y permet de laisser aller votre créativité partout sur les murs (ou de graver à jamais votre amour?) en laissant à votre disposition une sélection de couleurs de Sharpies qui rendrait folle ma pré-ado :

IMG_2244

LA BOUFFE

Mon principal soucis avant de mettre les pieds dans le restaurant La Bûche était la bouffe. Combien de cabanes à sucre deviennent des usines de production à la chaîne de nourriture fade qui n’a plus rien à voir avec notre savoureuse bouffe québécoise authentique pleine de beurre et de saindoux?

Bon, j’entends des cris d’horreur (« Quoi? Beurre et saindoux?! Eurk! ») . On va tout de suite s’entendre sur une chose : si vous ne tolérez pas d’incartades dans votre régime alimentaire, votre foie va passer un mauvais quart d’heure à La Bûche. Pour les autres, c’est par ici la suite :

On nous (blogueurs, journalistes et invités) a fait patienter avec quelques bouchées de tartare de saumon et de cerf (ah, un truc santé… les sceptiques seront confondus.). Inattendu mais doux et délicieux, le tartare de saumon était légèrement sucré :

Tartares La Bûche

Puis vinrent les meilleures oreilles de crisse qui m’aient été donnée de manger. Souvent dans les cabanes traditionnelles, elles sont trop cuites et trop dures. Celles-ci sont frites dans le saindoux juste à point :

oreilles de crisse La Bûche

Autre petite surprise habituellement absente lors des partys de cabane à sucre, un excellent saumon fumé à froid fait maison accompagné de crème fraîche et d’un oeuf fumé :

saumon fumé La Bûche

La soupe aux pois qui était en fait une crème de pois était dé-li-cieu-se. Les quelques petits lardons et pois chiches grillés auront apporté un changement de texture agréable :

Soupe aux pois La Bûche

En guise d’entrée, une jolie croquette de pâté à la viande dont le look m’a vaguement rappelé la poutine inversée de Danny Saint-Pierre :

croquette de pâté à la viande

Toujours offert en entrée, les « ailes de lapin » qu’on aurait souhaité plus goûteuses, mais du lapin, ça reste du lapin :

Ailes de lapin La Bûche

Suivront ensuite une avalanche de plats (on a gentiment voulu nous faire goûter à la presque totalité du menu, mais ohlala, la bombance!).

Voici l’imposant ragoût de pattes de cochon (juste de revoir la photo me fait saliver) :

Ragoût de pattes La Bûche

Le pâté chinois fait d’effiloché de porc était notre coup de cœur, et de surcroît, c’est l’un des plats les plus abordables, à 20$ l’assiette :

Pâté chinois La Bûche

La tourtière est offerte dans une portion généreuse :

Tourtière La Bûche

Ma chum Marianne était aux oiseaux : cette poutine-lover a eu sa dose avec ce plat maison. Notre voisine de table a proclamé n’avoir jamais mangé d’aussi bonne sauce à poutine :

poutine La Bûche

J’ai dû me résigne à ne pas goûter au magnifique jambon : l’heure avancée du repas et nos discussions animées m’ont empêché de voir qu’il s’était volatilisé… Partie remise.

Jambon La Bûche

Croyant être dispensés de notre luxueuse tâche de goûteurs, ne voyons-nous pas arriver ce gigantesque et sublime pouding chômeur :

Pouding chômeur La Bûche

Quel délice.

Avant de terminer, deux nuances :
De un, on a déjà soulevé le fait que le menu était trop cher. Moi je dis que si vous voulez payer 15$ par personne, l’option des vraies cabanes à sucre est peut-être un meilleur choix. Autrement, il faut peser dans la balance que la nourriture est vraiment, mais vraiment excellente, et que la situation géographique (en plein coeur touristique, à côté du Château Frontenac) y est sûrement pour quelque chose. De deux, si vous y faites votre brunch familial, papi qui est sensible des oreilles va sûrement en ressortir complètement k.o., c’est un pensez-y bien.

Autres points forts : le mimosa à volonté pour 10$ de 10h à 11h, et la tire d’érable servie sur la neige tout au long de l’année.

Bref, je vous recommande fortement de visiter au moins une fois cet endroit festif coté 34e sur 1213 sur TripAdvisor.

Restaurant La Bûche
49, Rue Saint-Louis, Quebec City
Québec G1R 3Z2, Canada
(418) 694-7272Website

Et… Bon appétit !

Advertisements

2 réflexions sur “La Bûche : cabane à sucre urbaine

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s