Événements·Restos

Légende par la Tanière : un restaurant autosuffisant d’ici trois ans

Je respecte énormément les gens qui vivent pleinement leur passion et qui repoussent les limites du possible. C’est le cas du chef Frédéric Laplante et sa brigade, pour qui la cuisine passe obligatoirement par les produits locaux. On pourrait le comparer à un pionner des temps modernes. Vous savez, du temps de nos grands-mères où les oranges ne se mangeaient qu’à Noël et où les conserves leur permettaient de survivre tout l’hiver.

On ne retrouvera donc pas de citron ni d’huile d’olive dans sa cuisine car il n’en pousse tout simplement pas au Québec. C’est un peu à la manière du restaurant suédois Fäviken qui arrête ses commandes pendant une durée de six mois en saison hivernale et ne vit que des récoltes d’été. Cela demande évidemment une somme de travail énorme. À titre d’exemple, le chef Laplante a commandé cinq cent (500) livres de têtes de violon qu’il fera blanchir trois fois trois minutes avant de mettre en pot. Le chef caresse l’ambitieux projet de rendre le restaurant autosuffisant en période hivernale d’ici trois ans. Vous voyez le tableau? I am impressed.

HÔTEL DES COUTELLIER

Nous avons eu l’immense honneur d’assister à la soirée d’ouverture du restaurant hier soir, et notre soirée a débuté par une visite du magnifique Hôtel Des Coutellier adjacent au restaurant. Je remercie d’ailleurs le directeur général Jean-Sébastien Pagé d’avoir eu cette délicate attention et la famille Coutellier de nous ouvrir ses portes si courtoisement.

L’hôtel peut se targuer d’avoir des chambres luxueuses à un prix très abordable (150$-225$ selon la saison) et dans un quartier tout juste off limit des endroits touristiques mais dans un environnement historique et charmant, soit sur la rue St-Paul, près du secteur des antiquaires. L’hôtel se vante de ne jamais augmenter les prix de façon démesurée si à tout hasard un certain Paul McCartney donne un petit concert en ville le soir de votre réservation. On préfère avoir une clientèle fidèle et satisfaite que l’on dorlote au détriment des clients éphémères et mécontents.

L’hôtel offre depuis peu une nouvelle salle de réunion, une coquette station Internet et bientôt un salon privé sera disponible pour les réservations de groupe du restaurant.

Entre vous et moi, le combo Légende-Hôtel Des Coutellier a soudainement germé dans mon esprit pour une soirée romantique « valentinesque »…

RESTAURANT LÉGENDE PAR LA TANIÈRE

S’en suit quelques allocutions dont celle, émouvante, de madame Karen Therrien, la conjointe du chef Frédéric Laplante. À eux deux, ils ont soulevé une montagne avec La Tanière, puis une seconde avec Légende par La Tanière.

Puis, nos papilles ont subi une avalanche de plaisirs qui se sont enchaînés jusqu’à notre départ.

IMG_6217 IMG_6218 IMG_6219

Salade de quinoa, betterave, faisselle de chèvre et chips de chou kale :

IMG_6226

On nous invita à se servir à ce comptoir de charcuteries et chorizo maison, oeufs de caille, harissa maison, graines de moutarde, salsa de maïs, pain maison, têtes de violon marinées… Le goût des charcuteries moelleuses et savoureuse reste encore gravé dans la mémoire de mes papilles. Et que dire de la harissa! Rien à voir avec mon petit tube acheté en épicerie.

IMG_6224

IMG_6220 IMG_6223

IMG_6222 IMG_6221

Ce n’est pas tout! Au travers de ces merveilles, on nous a distribué deux salades : l’une aux bourgots du Bas-du-Fleuve (en haut à droite de la première photo), l’autre à la salicorne (soupir de contentement!) et palourde cuite pendant 12h sous-vide à 85 degrés (en bas à gauche de la seconde photo).

IMG_6227

IMG_6228

 J’allais oublier ce foie blond de pintade sur pain brioché :

IMG_6229

On termine avec quelques friandises maison, une guimauve à la rose et des fruits confits au babaco (un hybride de la papaye cultivé en serre au Québec) joliment présentés :

IMG_6231 IMG_6232

Vient l’heure du départ pour nous et… Quoi? Ah! Une dernière petite bouchée avant la route (et non la moindre) : cet onglet de bœuf sublime sur aligot de pomme de terre légèrement infusé au thym et à l’ail accompagné d’une pleurote marinée! Ma mère qui termine toujours salé sur sucré serait fière de moi :

IMG_6233

Tout ceci n’était qu’un aperçu de ce qui nous attend à la table de Légende par La Tanière. Je vous ai donné le goût?

Légende par la Tanière
255, rue St-Paul, Québec
418-614-2555

Hôtel Des Coutellier
253, rue St-Paul, Québec
1-888-523-9696

Et… Bon appétit !

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Légende par la Tanière : un restaurant autosuffisant d’ici trois ans

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s