Événements·Un peu de tout·zéro déchet

Notre projet #zérodéchet familial

Je prends le temps de vous partager notre expérience familiale pour tendre vers le zéro déchet car depuis qu’on fait partie du projet zéro déchet de la Ville de Lévis, plusieurs personnes me questionnent sur le sujet et veulent en savoir davantage. Mais entre vous et moi, c’est surtout un moyen pour moi de vous contaminer… 😉

En fait, j’en parle, parce que le détachement que les gens démontrent face à la situation environnementale, tant au niveau des gouvernements que des entreprises ou des individus sidère. Comment peut-on continuer ainsi, la tête dans le sable? Tous les articles qui sont diffusés sur le réchauffement climatique devraient pourtant nous alerter (la fonte des glaces, la terre-étuve, la surconsommation, l’élevage massif, la pollution par le transport, les poisons et micro-billes de plastique dans les produits esthétiques, le plastique à usage unique, le gaspillage alimentaire…). La bonne nouvelle, c’est qu’on peut faire une petite différence, mais ça prend des efforts. Je vous encourage et vous envoie toutes les énergies possibles pour vous motiver à le faire!

MISE EN CONTEXTE

Pour les gens de ma génération ou plus jeunes, depuis qu’on est à la petite école qu’on est sensibilisé au recyclage, à la pollution et au gaspillage. Mais voilà qu’on grandit, on part en appart, « pauvres », puis tranquillement on se fait une vie, on commence à gagner plus d’argent, on a des enfants, on devient banlieusards-une-maison-deux-voitures-un-chien-deux-enfants, on consomme de plus en plus pour faciliter notre vie car on manque de plus en plus de temps… Et voilà qu’on se retrouve bon citoyen nord-américain SUR-consommateur.

Résultats de recherche d'images pour « surconsommation »
Source : Cette photo est tirée d’un projet dénonçant l’inutilité des emballages après 4 années de consommation

J’ai embarqué tranquillement pas vite dans ce moule, non sans une légère culpabilité. Il faut dire que c’est facile d’oublier ce que l’on produit comme déchet : Ça disparaît chaque semaine dans le gros camion de poubelle. Bye bye, magie, envolé, on se frotte les mains et on n’en parle plus.

J’étais donc devenue une de ces mamans qui achète les Pattes d’ours, petits yogourts et Ficellos à mes enfants. Je commençais à acheter plus de repas transformés, sans trop exagérer (je n’ai jamais affectionné les aliments avec agents de conservation et/ou produits chimiques). Je n’allais plus à la friperie pour les vêtements des filles. Walmart, c’est tellement facile!

Toutefois, il y a quelque années, quatre ou cinq ans de ça peut-être, je me suis arrêtée devant les 3 lunchs de mes filles, en prenant conscience de tous les déchets qu’on produisait chaque jour. J’ai vraiment fait une pause pour visualiser les déchets produits en une année et ça m’a consternée. Sans le savoir, cet instant allait devenir ma première étape officielle vers le zéro déchet.

Résultats de recherche d'images pour « zéro déchet »
Crédit photo : Sushi à la Maison

Fini les portions emballées individuellement! Je me suis équipée de petits plats de plastique à clip (hermétiques pour le yogourt) chez Walmart, j‘ai troqué les Ficellos pour des briques de fromage format Costco coupés en petits morceaux et emballés dans des petits Tupperware, et j’ai ajouté à ma routine de cuisiner hebdomadairement une batch de muffins, galettes ou biscuits pour la réserve de desserts.

À cette époque, j’étais satisfaite de mon moove. Aujourd’hui je ne me leurre pas sur le travail qui reste à faire.

LE DÉCLIC

Le vrai déclic « zéro déchet » s’est fait ensuite le 1er mai 2018 quand j’ai assisté à la conférence de Mélissa de La Fontaine, la « gourou » du zéro déchet au Québec. Cette conférence, organisée gratuitement par la Ville de Lévis, était la première étape d’une série de mesures de la ville pour améliorer l’empreinte écologique des lévisiens (accompagnement de  foyers, instauration des bacs de compost dans les bureaux de la ville, incitation aux commerçants à accommoder les clients zéro déchet). L’engouement fut tel que la salle de 100 personnes initialement réservée pour cette conférence a été changée pour un amphithéâtre de 500 personnes, et c’était complet!

Mélissa nous a présenté en long et en large toutes les mesures qu’elles prend dans son quotidien pour diminuer sa production de déchets, que ce soit en cuisine, pour l’hygiène, pour le transport, pour les vêtements, etc. J’ai compris à ce moment-là que pour atteindre le zéro déchet, il fallait carrément abandonner ma manière de consommer pour retourner à l’époque de nos grands-parents qui eux, étaient zéro déchet (par nécessité plutôt que par choix). Je ne me rendrai pas jusque là (oubliez ça pour le papier de toilette et les mouchoirs!), mais j’ai réalisé qu’il y avait plein d’habitudes que je pouvais changer. J’ajouterais que chacun peut faire des petits changements dans son quotidien, et dans la mesure de ses moyens. Et ça PEUT avoir un impact.

IMG_7186

C’est lors de cette conférence que j’ai appris que la Ville de Lévis allait accompagner 20 foyers pendant 1 an pour les aider à tendre vers le zéro déchet. J’ai inscrit notre famille, et le hasard a fait que notre candidature a été retenue parmi près de 140 foyers. L’aventure commençait… Je peux vous dire que quand j’ai reçu l’appel téléphonique et que j’ai appris la nouvelle, j’ai retenu mon souffle… Oh boy. Dans quoi je me suis embarquée là… Et comment vais-je annoncer ça à mon chum (ben non, je ne lui avait pas demandé son avis!)…

En réalité, c’était le petit coup de pied dans le derrière que j’avais besoin pour pousser plus loin notre transformation de rythme de consommation. Et ça tombait à point, on venait de terminer d’importantes rénovations donc j’étais prête à relever ce nouveau défi.

LE PROJET ZÉRO DÉCHET DE LA VILLE DE LÉVIS

Une fois l’annonce faite, et une fois que j’ai mis mon chum au courant (et il a très bien pris ça, il était prêt à m’appuyer là-dedans, Dieu merci!), on a eu une série d’étapes à franchir.

Qu’est-ce que le projet zéro déchet de la Ville de Lévis a fait pour les 20 foyers jusqu’à présent?

  • 27 juin : Soirée d’information. On rencontre nos acolytes (des familles très zéro déchet, ou pas du tout, des familles monoparentales, des retraités célibataires, des couples sans enfants… Bref une belle gang!) et on apprend grosso modo l’horaire qui nous attend pour la prochaine année
    • On va avoir au moins 3 ateliers durant l’année
    • On devra peser nos déchets-compost-recyclage pendant une semaine, à raison de 5 semaines dans l’année (surprise, mon chum!)
    • On va avoir une activité familiale en septembre
  • Juillet : première pesée des matières résiduelles de notre foyer

IMG_0629

  • 19 juillet : visite explicative de l’épicerie zéro déchet Le Haricot Magique à St-Roch
  • 6 septembre : pic-nic familial
    • Conférence de Mélissa de La Fontaine (un résumé de la conférence du 1er mai dernier)
    • Introduction de Ann-Sophie Lemieux, propriétaire de l’épicerie zéro déchet lévisienne Le Bidon Rempli
    • Animation pour les enfants (bricolage et fabrication de colliers avec des billes récupérées)
    • Atelier sur la production de produits ménagers maison avec vinaigre, pelures d’orange et bicarbonate de soude
  • 13 octobre : Atelier pour confectionner les « bee wrap » (qui remplace la pellicule plastique moulante) et atelier de couture pour faire ses propres mouchoirs lavables, tampons démaquillants lavables, serviettes de table, etc. (que j’ai malheureusement manqué 😥)

(crédit photo : Jessie Moore Tremblay de l’organisme Le Filon)

  • Octobre : 2e pesée des matières résiduelles de notre foyer
  • 1er novembre : invitation à la soirée de lancement VIP du Bidon Rempli
  • Envoi de nombreux courriels avec des outils pour nous aider
    • Guide du tri de Lévis qui permet de guider dans la division des matières
    • Le site Circuit zéro déchet permet de voir sur une map les commerces qui accomodent les clients zéro déchet
    • Application  mobile Ça va où pour connaître les points de dépôt des batteries, d’une ampoule, de vieux vêtements tachés mais propres, de vieux livres, etc…
    • Références web pour le compost, le recyclage, les points de dépôt des matières réutilisables ou recyclables
    • Références de livres sur le zéro déchet, le gaspillage alimentaire, etc…
    • Partage de trucs sur le groupe Facebook (Actualité, Halloween zéro déchet, trucs de consommation, commerces qui nous accommodent…)

NOTRE PROGRESSION VERS LE ZÉRO DÉCHET

On a changé une série d’habitudes, et pour vous aider à vous situer, voici en gros ce que nous faisions AVANT le projet, ce que nous avons changé PENDANT le projet et ce que l’on souhaite changer dans le FUTUR. L’objectif ici n’est pas de nous encenser, mais bien de vous partager ces changements pour que vous puissiez voir ce qu’il est possible de faire, et aussi vous motiver un peu à faire quelques changements dans votre quotidien… 😉

AVANT LE PROJET

  • On recyclait, ce qui n’y a rien d’extraordinaire puisqu’à la portée de tous
  • On compostait les résidus de table (disponible à la Ville de Lévis)
  • On a toujours fait très attention pour réduire au maximum le gaspillage alimentaire (concocter à partir des restants des lunchs, soupes touski et omelettes, utiliser toutes les parties des légumes, transformer le pain rassis en croûtons, en pain perdu ou en chapelure, conserver les jus de cuisson pour bases de soupes ou plats, conserver les épluchures de légumes pour base de soupe…)
  • On accumulait les objets et vêtement en bon état pour les apporter au service d’entraide ou pour les distribuer dans nos familles
  • On recyclait nos vieilles batteries et nos vieux bidons de peinture dans les points de dépôt appropriés (mais pas tout le temps…)
  • On réparait déjà les objets qui brisent plutôt que de s’en débarrasser, avec parfois l’aide d’amis qui s’y connaissent mieux en électronique, soudure, etc. et on cousait les vêtements abîmés (pas toujours…)
  • Je cuisinais déjà beaucoup donc peu d’aliments transformés dans mon panier
  • Je faisais attention à la provenance des fruits et légumes que j’achetais (même si les tomates du Québec sont plus chères que celles du Mexique, je les achète)
  • Utilisation pour ma part de savons naturels et de shampoings sans – attention mot de 270 points au Scrabble – methylchloroisothiazolinone (agent conservant extrêmement toxique absorbé par la peau et qui se retrouve largement dans les shampoings commerciaux – jetez un coup d’oeil à votre étiquette pour voir!)

PENDANT LE PROJET

  • Achats de produits et d’aliments en vrac (mon coffre d’auto est rendu un vrai entrepôt de pots, plats, sacs filets et sacs de toile, mais au diable, on y va ou on y va pas, hein!):

coffre

  • Achat de certaines viandes et poissons en vrac (un défi puisqu’il n’y a pas de commerce zéro déchet près de chez moi, et le boucher qui accepte les clients zéro déchet le plus proche est actuellement à 12km de chez nous; par contre, la poissonnerie est tout près)

steak

  • Achat de certains fruits et légumes en vrac avec sacs filets (oranges, pommes, tomates…) (à l’épicerie près de chez nous)

IMG_8005

  • Achat d’œufs à la ferme (j’amène les contenants vides) (7km de chez nous)
    • Achat de lait en « vrac » (bidons de verre consignés) (10km de chez nous)

    lait

    • Achat de savons liquides (lessive, mains) et shampoings liquides pour mes filles (je conserve mes contenants de plastique et les remplie au commerce) (le plus proche est à 7km)

    IMG_8007

    • Achat de pâte à dent en vrac (assez liquide pour être remplie dans un tube mi-solide, un peu comme de la moutarde) (le plus proche est à 7km)
    • On a cessé d’acheter le jus d’orange en carton et je presse des oranges chaque matin à la place (je commence à m’y connaître en oranges à jus VS celles pleines de pulpes et presque sans jus!)
    • Achat de shampoing en barre (celui de La Saponnière mousse vraiment et me laisse les cheveux super doux) (achat en ligne)

    saponnière.jpg

    • REMARQUE : Vous comprendrez que ce n’est vraiment pas évident de faire autant de places différentes, et à plusieurs kilomètres de chez moi, mais j’organise toujours mes déplacements en conséquence et il faut dire que les épiceries zéro déchet sont de plus en plus nombreuses, ce qui va faciliter la tâche. Mais C’EST un effort. Ça ne se fait pas sans perdre de temps.
    • Fabrication de pain maison (j’ai ressorti ma vieille machine à pain Black’n Decker, c’est trop facile!)
    • Mon chum a apposé l’autocollant Pas de publicité sur notre boîte à lettre, ce qui fait que l’on ne reçoit plus de Publisac

    CE QUE L’ON SOUHAITE FAIRE DANS UN FUTUR PLUS OU MOINS RAPPROCHÉ

    • Poursuivre les changements déjà en place (un défi tout de même car on a pris une grosse bouchée en acceptant d’embarquer dans ce projet)
    • Intégrer l’achat des denrées sèches en vrac
    • Faire mes propres produits ménagers et cosmétiques
    • Suivre les 7 étapes proposées pour ne plus recevoir de publicité à la maison
    • Remplacer notre JEEP et ma vielle SAAB par un véhicule électrique ou hybride (à négocier avec le chum… C’est pas gagné!)
    • Me déplacer en vélo à assistance électrique et/ou en transport en commun au travail
    • Je vais essayer de voyager moins souvent en avion car c’est un gros pollueur (c’est mal parti pour 2018… Mexique, Corée du Sud, France, Grèce… Bad bad girl)
    • Faire mon yogourt maison (les sachets de culture sont achetés et j’ai la vieille yaourtière de ma belle-mère)
    • Devenir plus autosuffisant en faisant pousser plus de légumes
    • Magasiner des vêtements écoresponsables (friperie, fait au Québec…)
    • Tenter d’encourager ma famille à me suivre (je ne vous mentirai, le plus gros des changements, c’est moi qui les ai faits…)
    • Refuser ce dont je n’ai pas besoin
    • Consommer moins!

    RÉSULTATS DES PESÉES

    Vous êtes peut-être curieux de connaître les résultats de nos deux premières pesées? Les résultats de pesées d’octobre comparativement à juillet ne sont pas aussi victorieux que je ne l’aurais espéré, comme vous allez le constater, mais somme toute, on se démarque bien de la moyenne de la population.

    Il n’y a que le compost qui a diminué de beaucoup, et ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle. On préfère que les déchets diminuent et que le recyclage et le compost augmentent. J’ai beau me gratter le coco, je n’arrive pas à expliquer cette baisse important, à part peut-être le fait qu’il fait chaud l’été et qu’on perd plus de fruits dans notre bol à fruits sur le comptoir… Et pourtant, en octobre, j’ai fait le ménage de 20 livres de tomates qui commençaient à pourrir… Et quand on sait que nous ne gaspillons pas beaucoup de nourriture… Mystère.

    Pour ce qui est des déchets, je ne m’attendais pas à de grands changements, étant donné que Lévis n’est pas encore tout à fait bien desservi en matière de commerces zéro déchet, et comme mes armoires de denrées sèches sont encore pleines de produits emballés en plastique (j’étais une acheteuse compulsive de produits fins emballés et sur-emballés), je ne m’attendais pas à un miracle non plus puisque j’écoule cette marchandise… Et en plus, cette semaine-là, j’ai décidé de transférer mes immenses sacs de quinoa et de riz dans des chaudières en plastiques de 20 litres achetés en quincaillerie pour remplissage futur (et donc dans la poubelle, les immenses sacs de toile)…

    Et enfin pour le recyclage, je dois avouer que l’on conserve nos cartons et le courrier pour allumer nos feux de foyer… (insérer ici gros sentiment de culpabilité), mais on le faisait aussi l’été, à plus petite échelle, pour allumer nos feux de fin de soirée occasionnels.

    Bref, on a encore du chemin à faire…

    PESÉE HEBDOMADAIRE DE JUILLET DE NOTRE FOYER

    • 2.4kg de déchets
    • 5.6kg de recyclage
    • 5.2kg de compost

    PESÉE HEBDOMADAIRE D’OCTOBRE DE NOTRE FOYER

    • 2.3kg de déchets (-0.04%)
    • 5.4kg de recyclage (-0.04%)
    • 3.2kg de compost (-38.5%)

    MOYENNE HEBDOMADAIRE DES LÉVISIENS*

    • 8.8kg de déchets par habitant (6.5kg de + que notre foyer)
    • 2.5kg de recyclage par habitant (2.9kg de – que notre foyer)
    • 1.8kg de compost par habitant (1.4kg de – que notre foyer)

    *(Source : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Lévis et St-Lambert, données 2013)

    Ces résultats démontrent que les lévisiens ne répartissent peut-être pas adéquatement leurs matières résiduelles. Plusieurs matières compostables et recyclables se retrouvent aux poubelles.

    En conclusion, je vous invite à changer quelques-unes de vos habitudes, même si c’est une seule, c’est mieux! Une bouchée à la fois, et vous verrez, c’est fou comme on peut ajouter des trucs à notre horaire… If you want something done, ask a busy person to do it.

    Si vous avez des questions, je vous en prie, n’hésitez pas à me les demander, ça me fera tellement plaisir d’y répondre!

    Au nom de la planète et des générations futures, merci! 🌱

    Hungry Rachel

    Merci à la gang de la Ville de Lévis et à l’organisme Le Filon pour votre implication et votre passion!
    Publicités

    12 réflexions au sujet de « Notre projet #zérodéchet familial »

    1. Merci Rachel de ce partage qui me fait du bien car je ne me sens pas seule dans cette démarche. Je te dis Bravo pour tout ce que tu as entrepris seule et en famille, ensemble on fera une réelle différence!

    2. Wow, très fière de toi ma soeur!!! Je suis vraiment impressionnée par tout ce que tu as fais et as accompli!! Si le progrès ne semble pas énorme, c’est que tu es déjà bien en avant de bien du monde, incluant moi. Malheureusement, notre municipalité qui se dit “green” n’a pas encore commencé la récolte des produits compostables mais heureusement ça va commencer en janvier 2019. Je prends note de tes suggestions et vais essayer d’en appliquer le plus possible. Il faut commencer quelque part. Merci de partager ton expérience avec nous. Lâche pas la patate!!! :) xx

    3. Bonjour, j’aimerais connaître vos adresses, pour le lait en « vrac », viande et poisson ? Les œufs c’est à St-Jean-Chrysostome?

      1. Bonjour, oui pour les œufs c’est la ferme Amico à St-Jean-Chrysostome, pour la viande c’est boucherie Jean Leclerc à Lévis (ou épicerie des continents pour l’agneau ou les merguez), pour le poisson c’est Poissonnerie Némeau à St-Romuald. Pour le lait, c’est la Laiterie Charlevoix au Marché de Lévis, mais ils sont présentement en rupture de stock, appelez avant et réservez votre quantité. Merci beaucoup pour votre intérêt pour le zéro déchet!!! :)

      1. Bonjour, bonsoir! Je n’ai pas encore comparé les prix de tous mes achats. Pour le lait, légèrement plus cher, pour les œufs, moins cher, pour le savon à lessive, un peu plus cher… au final, c’est ma conscience écologique qui est soulagée. Car l’important au final, c’est la santé de notre planète et des générations futures qui m’est chère. Je consomme moins de contenants, moins de sacs et d’emballages plastiques. Je vous encourage à faire des essais, vous verrez par vous-même. Bonne continuation zéro déchet 😃

    4. Wow, félicitation pour votre beau projet! J’adore. Cela fait un peu plus de 2 ans que je tends vers un mode de vie zéro déchet et minimalisme et je dois dire que je suis pas mal fière de moi. Il est parfois difficile d’y arriver, souvent des embuches en tous genres, parfois des raisons financières viennent nous jouer des tours et même ce sont des gens de notre entourage qui ne comprennent pas du tout ce mode de vie que nous adoptons, mais il faut tenir bon!
      Je vais suivre votre blog pour trouver plus de trucs et conseils.
      Merci !

      1. Bonjour et merci pour votre commentaire!

        Je suis flattée, mais je dois avouer qu’on a encore de la difficulté à réduire comme je le souhaiterais. Je ne suis pas toujours fière de moi car je sais que je peux faire plus!

        Sachez que mon blogue est avant tout un blogue portant sur la bouffe, mais que je me sert volontiers de ce porte-voie pour parler du zéro déchet 🌱♻️

        Merci encore et bonne chance de votre côté! 🙏🏻😀

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s